FAQ

L’éthique dans la reconnaissance tierce partie se réfère à l’intégrité, à la fiabilité et à la transparence des organismes indépendants chargés de certifier la conformité d’une organisation à certaines normes ou standards, comme evolve. L’éthique dans la reconnaissance tierce partie implique que les organismes de certification opèrent de manière impartiale, en évitant les conflits d’intérêts et en assurant une évaluation équitable. Cela inclut également la transparence dans leurs processus de certification et le respect des normes éthiques dans leurs propres opérations.

C’est très simple :

  1. Complétez le formulaire de contact evolve ici ;
  2. Notre équipe vous contacte et vous transmet un formulaire ;
  3. Nous vous présentons la proposition relative à votre projet ;
  4. Nous sécurisons la planification, puis signons le contrat.

La certification de système de management : démarche volontaire reconnaissant la conformité des processus d’une organisation sur divers thèmes comme la qualité avec ISO 9001 ou l’environnement avec ISO 14001, ou encore la santé, sécurité au travail avec l’ISO 45001.

La certification de service : démarche volontaire qui porte sur la qualité de service d’une entreprise, comme Qualiopi ou Qualirépar.

La certification de personnes : démarche volontaire qui porte sur les compétences ou l’expertise d’une personne physique, comme la certification des diagnostiqueurs immobiliers.

La certification de produit : démarche volontaire axée sur les caractéristiques d’un produit, équipement, bien de consommation, etc.

Les référentiels émis par l’International Organization for Standardization (communément appelée ISO) correspondent à un regroupement des meilleures pratiques mondiales permettant d’améliorer ses performances dans le domaine ciblé par la norme. Les Normes ISO aident les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs à réduire les gaspillages, accroître leur efficacité et accéder à de nouveaux marchés.

Mise en place d’un système documentaire relatif à la gestion du système qualité de l’organisation et l’avoir mis en pratique depuis 3 mois minimum.

Les 2 principaux types de normes sont les normes expérimentales (XP) et les normes homologuées.

Le délai dépend du niveau de maturité de chaque organisation. En moyenne, il faut compter 12 à 18 mois pour mettre en œuvre un système de management efficace depuis la définition d’une stratégie jusqu’à la planification, le suivi et la mise en œuvre du système de management. Pour des organisations déjà certifiées sur d’autres référentiels le délai peut être raccourci.

Les coûts de certification dépendront de la taille, de la complexité de votre organisation et de la maturité de son système de management existant. ‍

N’hésitez pas à demander un devis à evolve Contactez-nous !

L’audit initial est la toute première évaluation externe (par un organisme tiers) d’une organisation dont le but est d’aboutir à une première certification. L’audit est un moyen d’évaluer l’efficacité du système de management afin d’identifier les risques et de déterminer la satisfaction des exigences. Pour que les audits soient efficaces, des preuves tangibles et intangibles doivent être recueillies. Des mesures de correction et d’amélioration sont prises sur la base de l’analyse des preuves réunies. Les connaissances acquises peuvent conduire à une innovation permettant d’améliorer les performances du système de management.

Les audits de surveillance sont des audits sur site qui ne sont pas nécessairement des audits du système complet et qui doivent donc être planifiés en même temps que les autres activités de surveillance de manière que l’organisme de certification puisse garder confiance dans le système de management certifié du client et dans sa capacité à rester conforme aux exigences de la certification dans l’intervalle entre deux audits de renouvellement de la certification

Le but de l’audit de renouvellement est de confirmer le maintien de la conformité et de l’efficacité du système de management dans son ensemble, ainsi que sa pertinence et son applicabilité, en permanence au regard du périmètre de la certification. Un audit de renouvellement de la certification doit être planifié et effectué en vue d’évaluer le maintien de la conformité à toutes les exigences de la norme relative au système de management, ou de tout autre document normatif applicable. Ceci doit être planifié et effectué en temps opportun pour organiser le renouvellement avant la date d’expiration du certificat. Il se déroule de la même manière que l’audit initial.

C’est l’analyse des écarts entre l’existant et les exigences de(s) norme(s) ; afin de construire une feuille de route pour chiffrer au plus juste les ressources humaines et budgétaires nécessaires pour l’évolution du système de management.

Oui, à tout moment du cycle grâce au transfert de certification. Vous ne perdez pas les bénéfices de votre certification.

Valoriser la mission sociale de l’entreprise et offrir un cadre concret à l’expression de ses valeurs : en officialisant et formalisant son engagement en faveur d’une stratégie environnementale, la Direction instaure un projet porteur de sens dynamisant l’engagement de ses salariés ; la clarté et la cohérence de ce positionnement social et environnemental sont aussi attractives pour le recrutement de talents à la recherche d’entreprises engagées. Développer une meilleure connaissance du cycle de vie des produits pour agir sur tous les coûts et les risques ; proposer ainsi une offre à valeur ajoutée grâce à une empreinte environnementale réduite, qui donne une assise à la pérennité des activités de l’entreprise grâce à son impact économique positif. Contribuer à la construction d’un monde résilient, sobre et coopératif en prenant la mesure des changements en cours, en évaluant la nécessité d’intégrer de nouvelles pratiques, en formant et informant les parties prenantes internes et externes.

Le système de management de l’énergie s’inscrit dans une démarche de performance globale de l’entreprise qui permet à la fois :

  • De réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) ;
  • D’améliorer la productivité et la compétitivité du ou des site(s) ;
  • De mobiliser les équipes dans un projet commun et fédérateur ;
  • D’être innovant ;
  • D’améliorer l’image de marque.

L’ ISO 50001 guide les organismes, quel que soit leur secteur d’activité, dans la mise en œuvre d’un système de management de l’énergie qui leur permettra de faire un meilleur usage de l’énergie. De plus, la certification ISO 50001 permet à une entreprise d’être exemptée de l’obligation de réaliser un audit énergétique tous les 4 ans si elle couvre 80% de la facture énergétique globale.

Le principal dispositif est celui de l’ATEE qui verse une prime aux entreprises lors de la mise en place d’un système de management de l’énergie conforme à la norme ISO 50001. La prime est égale à 20% des dépenses énergétiques annuelles des sites certifiés ISO 50001 et va jusqu’à 40.000 euros. Les entreprises de toutes tailles sont éligibles. Doté d’un fonds de 11,2 millions d’euros, le dispositif PRO-SMEn soutiendra plusieurs centaines d’entreprises d’ici 2026.

Le Système de Management Intégré ou SMI désigne l’intégration de plusieurs systèmes de management. Ce principe permet, entre autres, de regrouper le management de la qualité, de l’environnement et de la santé et sécurité au travail, en s’appuyant respectivement sur les normes ISO 9001, 14001 et ISO 45001. Il peut aussi intégrer d’autre systèmes de management tels que l’énergie (ISO 50001). Ces normes ISO sont garantes de l’efficacité d’un SMI et sont à prendre soigneusement en considération.

Il existe plus de 200 définitions de l’économie circulaire dans le monde. Nous retiendrons celle de l’ADEME qui est la suivante : « L’économie circulaire vise à changer de paradigme par rapport à l’économie dite linéaire, en limitant le gaspillage des ressources et l’impact environnemental, et en augmentant l’efficacité à tous les stades de l’économie des produits. »

L’accréditation est une attestation délivrée par une tierce partie à un organisme d’évaluation de la conformité. Elle constitue une reconnaissance formelle de la compétence de ce dernier pour réaliser des activités spécifiques d’évaluation de la conformité.

Pas de résultats